Une île, nouveau jardin d'Éden empli d'humanoïdes ... Voir contexte pour plus d'informations.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chris Felmer [terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: Chris Felmer [terminée]   Sam 15 Mai - 18:26

Personnal Data ☼


Nom ; Felmer
Prénom ; Chris
Surnom / Deuxième prénom ; pour le surnom libre à vous / none
Age / Date de naissance ; 19 ans / 28 novembre 2114



Sexe ;
Orientation sexuelle ; pas vraiment fixée
Nationalité ; américaine
Groupe ; Lernant



Description files ▬

    Membre ajouté par les chercheurs :


Un membre supplémentaire, quelle bonne idée, cette histoire lui fera toujours penser à cette réflexion bien connue de tous : "je n'ai que deux mains !". Cela dit, Chris ne s'est pas vu offrir un troisième bras (entre nous, il apprécierait peut-être moins ce cadeau si cela avait été le cas). Dans son cas il serait plus judicieux de parler d'organe+, l'appareillage se compose en quelque sorte de deux parties. La première (indispensable) est logée dans sa cavité thoracique, côté droit, la place de gauche était déjà prise ! C'est un genre de télécommande hi-tec, plus proche du nano ordinateur que de la zappette de votre télé en réalité. Ce système relié directement à son cerveau par son système nerveux à pour but de commander et d'activer au besoin des bionanocytes (un must en matière de nanotechnologie !) qui se baladent librement dans son sang. L'organe artificiel a également pour fonction de gérer la quantité de ces organismes présents dans le corps de Chris, en lançant par exemple des phases de duplication si le nombre a besoin d'être augmenté. Les nanocytes se comportent biologiquement comme des cellules, mais sont plus gourmandes en énergie que celles constituant normalement le corps humain. Ce qui explique pourquoi il doit manger très fréquemment !

Quel est l'intérêt de tout ceci ? Question pertinente, vous vous êtes déjà coupé en faisant la cuisine ou toute autre activité ? C'est désagréable, ça saigne, et ça prend du temps à cicatriser n'est-ce pas ? Et bien vous seriez Chris, ça ne vous poserait pas de problème, les minuscules organismes mécaniques qu'il possède ont pour fonction première de mettre un terme au saignement et d'accélérer la fabrication de tissu cicatriciel. Le résultat est assez bluffant, une simple plaie sur sa peau disparait à vue d'œil en quelques minutes. Attention on ne parle pas de "régénération ", supposons que par maladresse il se retrouve avec un bras en moins, ce dernier ne repoussera pas ! Il cicatrise juste à une vitesse assez ahurissante.

Pour le moment, aucun défaut ou vice de fonctionnement n'est à déplorer sur son membre+, qu'il appelle affectueusement avec une pointe d'ironie son "deuxième cœur ", bien que la fonction soit très différente ! Peut-être que les choses se détérioreront avec le temps et l'age, après tout c'est toujours le risque avec les expérimentations... Mais de toute façon, Chris n'est pas du genre à avoir des projets sur le très long terme !

    Description Physique :


Chris est doté d'une silhouette agréablement développée, niveau proportion, l’ensemble dégage une sensation harmonieuse. Certes avec un mètre soixante-treize, il ne fait pas partie des géants, mais cela ne l’a jamais dérangé pour pratiquer les sports qu’il aime, Basket, et rollers. Plutôt sportif Chris est doté d’une musculature convenable, mais pas exagérée, il n’est pas très large d’épaules, mais il ne faut pas se fier uniquement à sa carrure. Allure longiligne, sa taille est peu marquée, et ses hanches sont droites. Il se tient rarement droit, ce qui est bien dommage, préférant adopter la posture semi-avachie typique de l’adolescent moderne…

De type caucasien, sa peau présente une teinte un peu pâlichonne l’hiver, mais elle se supporte volontiers les rayons du soleil et reprend des couleurs avec l’arrivée des beaux jours. Débarrassé depuis quelque temps des soucis dermatologiques inhérents à la puberté, elle ne présente que peu d’imperfections. Le visage de Chris est fin, il a des allures un peu enfantines par moment. Ce dernier est bordé par une chevelure sombre d’un noir bleuté, ils sont coupés court et de manière déstructurée, leur agencement dépend surtout de l'humeur du jour. Par temps d’orage, ils sont vraiment impossibles à dompter et se dressent un peu n’importe comment sur son crâne, lui donnant l’air d’un épouvantail. Mais en temps normal, ils sont assez sages, si ce n’est ces mèches qui viennent balayer son front et cachent en partie le côté droit de son faciès.

Sous le tracé de ses sourcils effilés brillent deux yeux en amande d’un bleu intense. Frangés de cils plutôt longs pour un garçon, ils sont le reflet de l’émotivité de Chris. Ils s’inscrivent agréablement dans l’ovale de son visage encadrant un nez un peu trop fin et retroussé au goût du jeune homme. Pour parachever ce portrait, une bouche pas trop grande dotée de lèvres délicatement ourlées et moyennement charnues. Du genre expressif il n’est pas rare de la voir se retrousser en une moue "charmante " lorsqu’il exprime son scepticisme. Elle s’étire également fréquemment dans le sourire légèrement sarcastique ou ironique qui le caractérise.

En ce qui concerne sa tenue vestimentaire, elle reflète assez bien ce qu'il est et sa façon d'être. Toujours à l’aise dans ses baskets, il affectionne par-dessous tout un look cool, mais classe, à moins que cela ne soit « classe » que parce que c’est lui qui le porte, mais passons. Jeans taille basse ou pas, tee-shirt, des grands classiques, mais version remise au goût du jour, et son blouson fétiche gris avec la capuche bordée de fourrure blanche. Pour les couleurs, oui, mais pas à profusion, jouer les arbres de Noël ne lui dit trop rien. Comme je vous l’ai dit, le naturel joue déjà en sa faveur alors inutile de forcer sur l’emballage ! Accessoires ? Ni sac à main ni maquillage c'est un gars hein ! Quoique ce soit toujours possible que dans le tréfonds de son inconscient il rêve de se travestir... Mais à moins d'un grand délire, ça reste juste un fantasme (de sa joueuse). Plus sérieusement il porte juste un anneau un peu large sur l'index de la main droite, pas de piercings, de scarifications ou de tatouage, là encore peut-être un jour qui sait...


    Description Morale :


Voilà un domaine qui n’est pas aussi simple à explorer que l’aspect physique, mais on va faire de notre mieux ! La première chose qui saute aux yeux c’est l'assurance qu'il affiche. Évidemment les défauts qui vont avec, il les a aussi ! Il est donc foncièrement susceptible, mauvais perdant, de mauvaise foi. Le problème c’est qu’il est terriblement fier aussi, et donc il lui est difficile d’admettre avoir ces faiblesses, ce qui donne un effet cocotte minute lorsqu’on le contrarie. C'est-à-dire qu’intérieurement il bout et fusille les gens du regard, mais fera en sorte d’afficher, un sourire sarcastique, de vous renvoyer l’ascenseur une pique ou une réflexion bien sentie. Il est aussi rancunier et ne passe pas facilement l'éponge ! Sans compter qu'il à la manie de toujours plus ou moins chercher à provoquer les gens par des allusions ou de petites critiques, cherchant la faille à exploiter, il le fait presque de manière inconsciente. Mais il ne faut pas perde de vue que Chris et dans le fond quelqu’un de bien quand il lui arrive de mettre de coté tous ses défauts.

On pourrait en rester là, mais le petit brun accumule, il faut en effet ajouter qu’il est paresseux, selon lui dormir et ne rien faire, sont des activités au même titre que le sport, à ce détail près qu’on ne risque pas de se fouler la cheville en restant allongé ! En bref, il ne faut pas compter sur lui pour faire plus que le strict minimum, et encore rien n’est moins sûr ! En revanche si vous trouvez la bonne méthode il n’est pas si difficile que ça d’obtenir quelque chose de lui. En effet monsieur est gourmand, en vérité le terme ventre à patte serait ce qui s’approche le plus de la réalité. Mais même s’il mange de tout, il a un faible très prononcé pour tout ce qui est « à grignoter » salé ou sucré, en gros un tas de cochonneries fortement déconseillées pour la santé. Morale de l’histoire, pour que Chris se montre plus coopératif, il suffit de mettre une récompense qui vaille le coup à l’arrivée ! Ce qui ne signifie pas que ce soit la solution miracle, car il peut aussi faire preuve de beaucoup de mauvaise volonté.

Sinon il semble généralement toujours de bonne humeur, du moins quand on n’a pas « provoqué » de réaction contraire chez lui. En effet il est assez enjoué, voire drôle quand il s’y met, il faut bien compenser un peu son horrible caractère. Et s’il n’est pas évident de le supporter, il y a pourtant pas mal à gagner pour ceux qui y arrivent, confiance et fidélité ne sont pas des mots en l’air pour notre Chris ! Il ne les accorde pas à la légère, mais une fois cela fait il n’est plus nécessaire d’user de truc et astuces pour qu’il se montre serviable et attentif.

Ce qu'il faut comprendre c'est qu'il est incapable de faire dans la demi-mesure, il tombe avec une facilité déconcertante dans l'excès. Ainsi, un détail insignifiant peut prendre une ampleur phénoménale. L'expression "le mieux est l'ennemi du bien " s'applique parfaitement dans son cas, car le plus gros problème survient lorsqu'il a finalement décidé d'apprécier quelqu'un. C'est à ce moment-là qu'il peut devenir réellement invivable, et tendre vers la surprotection mêlée à de la possessivité. Et étant donné que ce n'est pas arrivé assez souvent pour qu'on le remette à sa place... Et bien il ne se rend pas vraiment compte des moments où il dépasse les bornes !


History ♥️


Dans un squatt, St-Paul Minesota

Adossé contre un mur entourant fermement son sac de ses bras, le regard effarouché vers la porte branlante derrière laquelle il a trouvé un refuge illusoire et précaire. Essoufflé, son cœur bat à tout rompre, à tel point qu'il n'entend plus que cette entêtante rythmique. C’est agaçant, parce qu’à cause de ce bruit de fond il ne perçoit pas bien le bruit des pas précipités qui fouillent l’immense squat à sa recherche. Il ne veut pas qu’on le retrouve, il ne veut pas retourner à sa vie d’avant… sa vie d’avant.

Flash back:


Banlieue de Des Moines Iowa

De sa naissance et de l'accident en vérité il ne sait pas grand-chose, il ne sait que ce que son père a bien voulu lui dire et cela se limite à une date d’anniversaire. Le 28 novembre, un jour que son paternel aurait bien rayé du calendrier de toute évidence. Mais en vérité il n'y a pas grand chose à dire, si ce n'est qu'en raison de son appartenance au groupe sanguin Z sa mère fût "invitée" à le mettre au monde dans un établissement particulier et éloigné de chez eux. Soit disant pour des complications éventuelles. C'est sur le chemin du retour que l'accident eut lieu, des trois âmes présentes dans le véhicule de la famille seule sa mère décéda, laissant derrière elle un grand vide. Brisant surement quelque chose chez le père de l'enfant qui n'accepta jamais vraiment son fils. Pourtant d’autant qu’il s’en souvienne cet homme n’avait pas toujours était aussi froid et distant. Ou alors le naïf et aveugle gamin qu’il était à l’époque n’avait pas fait attention. Certes il n’a jamais serré Chris dans ses bras, au mieux il se contentait de lui passer une main dans les cheveux avec un sourire, mais c’est une marque d’affection non ?

Le gamin a grandi dans une petite maison d'une banlieue populaire avec son père, qui passait bien plus de temps au travail qu’au foyer. Il laissait souvent le gosse, dès qu’il fut assez grand pour comprendre les règles, livré à lui-même, en ce temps-là Chris pensait que c’était normal. Il fallait que son père gagne de l’argent, la crainte des premiers temps s’effaça avec la découverte de la liberté qu’offrait l’absence paternelle. En y réfléchissant bien cet homme ne lui a jamais manqué au point d’en pleurer, est-ce vraiment normal de ne pas ressentir ce genre d’émotion pour une personne aussi importante qu’un père ?

Il se rappelle d’une scène, alors âgé de cinq ou six ans, c’était un week-end et il était chez un ami de l’école. Deux enfants qui jouent de manière un peu turbulente, et un accident bête, en sautant sur le lit Chris s’était mal réceptionné et s’était cogné assez violemment contre l’angle de la table de chevet. Il se souvient nettement du sang chaud lui dégoulinant sur le visage, des hurlements de son copain, de la mère de ce dernier rappliquant affolée par le raffut. Ça faisait mal, mais c’était assez sourd ou alors il était un peu trop sonné pour tout réaliser clairement. Elle l’avait conduit à l’hôpital le plus proche et avait prévenu le père du blessé. Le temps qu’il arrive Chris était déjà nettoyé et recousu, c’est la maman de son ami qui s’était occupé de lui, pas son père. Lui il était juste venu le récupérer, aussi fort qu’il essaye Chris ne se rappelle aucune inquiétude sur le visage de cet homme, l’enfant en gardera une cicatrice. Est-ce vraiment normal de ne pas s’inquiéter pour un fils blessé ?

- « Dit papa, pourquoi Sam il a une maman et pas moi ? »

Le jour où il avait trouvé le courage de poser cette question aussi il s’en souviendrait toute sa vie, le regard vide et las de son père il y avait aussi un peu de tristesse pour une fois dans ses yeux et dans sa voix. Pour elle, pas pour le petit être qui se tenait en face de lui. Il avait répondu que les garçons courageux n’avaient pas besoin de maman, tissu de co**eries. Les questions se ramenant à l’absence d’une figure maternelle dans le foyer furent toujours balayées par ce genre d’esquives minables. Jusqu’au jour où le père avait carrément demandé à son fils de ne plus jamais en reparler, s’il ne voulait pas finir privé de ceci ou de cela. Est-ce vraiment normal de faire taire les questions légitimes de son enfant ?

Non cet homme n’avait jamais été là pour lui. Il n’avait pas été infâme, violent ou pire, mais il n’avait jamais été, aimant, prévenant, compréhensif, ou tout simplement présent. Il avait assumé les responsabilités matérielles et minimales qu’impose un enfant. Le nourrir, le changer, l’habiller, lui fournir un toit, l’envoyer à l’école. Mais peut-on vraiment appeler père celui qui passe son temps à fuir ? Dans ces conditions on ne peut pas dire que Chris s'épanouissait personnellement, et sa scolarité s'en faisait ressentir. Un enfant à problème comme on dit si bien, qui accumule les idioties pour crier qu'il existe, qui traine avec d'autres qui sont comme lui, sèche les cours, fume, boit de temps à autre bien qu'il n'est absolument pas l'âge de le faire. Oh ce n'était pas un gang, non juste une bande d'ados un peu paumés, alors pas trop de violence, pas d'armes à feu, justes des petites infractions, dégradations de boites aux lettres, de bennes à ordure, tags et graffitis, et à l'occasion une ou deux bagarres. Mais tout ça, c'était peine perdue, son père fermait les yeux et les oreilles au problème de son fils, en disant des choses du genre « tu n'es bon à rien » avec ce ton plein d'une fatalité résignée qui écœurait Chris au plus haut point. Il aurait mille fois souhaité que comme tous les autres ce père lui remonte les bretelles, lui donne une vraie raison d'arrêter, mais rien.

Le collège, le lycée encore et toujours les mêmes scènes, qui se répètent à l'infini. Dieu sait s’il avait prié pour que tout ceci s'arrange. Ce père inutile pour soulager ses souffrances et ses angoisses, et personne d'autre à l'horizon, des psys, comme s'il en avait besoin... Hors de question d'aller étaler son mal-être devant un(e) parfait(e) inconnu(e) qui n'en avait pas grand-chose à faire, si ce n'est recevoir son chèque à la fin de la séance. C'est une vision réductrice, mais allez faire entendre raison à un gamin de 16 ans fier et obstiné. Il avait 18 ans et venait de finir le lycée quand il explosa et décida de vider son sac, déversant toute sa colère contenue à la face de cet homme qu’il ne pouvait plus supporter. Sa réaction fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase une poignée de mots qui sont désormais marqués au fer rouge dans l’esprit du jeune garçon :

«J'aurais préféré que tu ne survives pas... »

Une douche glaciale, alors il aurait préféré que son fil meure, comme cette femme fantôme qu'était sa mère ? Comme s'il avait choisi lui de survivre à l'accident de voiture qui avait emporté sa mère ! Néanmoins, il se sentait étrangement calme, un peu comme un abcès qu'on aurait percé et vidé. C'était donc ça, il ne changerait pas cet homme avait fait son choix depuis le départ, Chris était fatigué de lui courir après en agitant les bras. Il se rappelle avoir tourné le dos tranquillement dans un genre d'état second extrêmement lucide d'un coup, pour rejoindre sa chambre dont il ferma la porte, porte qu'il n'ouvrirait plus jamais. Sa décision il l'avait prise la seconde ayant suivi la réponse de son père. Il se mit à remplir un vieux sac de randonnée avec à peu près toutes les fringues qui pouvaient rentrer dedans et une trousse de toilette sommaire. Ses vieux rollers seraient du voyage eux aussi, il n'avait plus sa place ici, pourquoi irait il dans une université alors que ça ne lui disait rien, et il n'était plus vraiment à sa place avec cette bande ses camarades n'avaient jamais été vraiment proches de lui, la plupart avait au minimum une famille qui tenait la route, ils faisaient ça pour le fun ou pour se plaindre d'une vie qu'il leur enviait. Il était presque majeur et débrouillard de toute façon il s'en sortirait surement mieux tout seul!

Fin du flash-back

Retour dans le squatt, St-Paul Minesota

Il avait fugué, c’est comme ça que ça s’appelle un mineur qui quitte le domicile parental sans autorisation et ne donne plus de nouvelle ! Puisque ce type n’en avait rien à faire de lui pourquoi lui envoyer des flics pour le ramener ? Il avait des scrupules à laisser errer un danger ambulant dans son genre ? En y repensant ces gars n'avaient pas vraiment l'air des agents de police, il serait paranoïaque il les verraient plutôt dans une organisation gouvernementale ou même mieux dans une société secrète... Pourquoi ? Parce que des policiers ne portent pas ce genre de tenues, et que là on se croirait dans un film d'action sortit tout droit des studios d'Hollywood. Ils lui étaient tombés dessus plus ou moins à l'improviste en pleine nuit dans ce grand bâtiment à l'abandon, c'est l'instinct d'une année de clandestinité et de vie de bohème qui lui avait permis de leur échapper jusque-là. Maintenant il était coincé dans cette pièce sans issue à attendre qu'on le trouve, il souriait jetant un regard ironique sur sa propre stupidité à s'être laissé piéger.

Mais ils ne voyaient pas tous qu’il n’était pas fait pour cette vie ? Pas fait pour ce monde ? Une erreur, une anomalie, un bug dans la matrice ? Des parents fantômes, un passé fait de vide et de creux. Il avait cru trouver la tranquillité en fuyant et en menant une vie de marginal nomade, mais encore une fois il fallait qu’il soit trahi. Un des autres squatteurs avait dû le signaler. Et maintenant ses pas derrière la porte qui s’approchent de plus en plus, fait comme un rat, aucune échappatoire. Plus forte encore que sa peur, son désir de ne pas retourner à son ancienne vie lui brulait le cœur et le cerveau. Une autre cachette, vite, lui soufflait un instinct de survie désorienté, oui, mais où ? Il avisa ce qui avait dû être un placard, aussi pathétique que cela puisse être il se leva d’un bond pour se ruer vers ce dernier rempart. La porte s’ouvrit sur un espace étroit, sombre, et qui empestait la moisissure et le renfermé.

Ridicule, la raison dans un coin de son esprit lui soufflait, que crois-tu donc, qu’espères-tu trouver ? Ils vont défoncer tes maigres barricades et viendront te cueillir là-dedans. Il resta figé devant l'ouverture réalisant que tout cela ne rimait à rien tout était joué depuis qu'il avait trouvé refuge dans ce cul-de-sac. Déjà des coups venaient ébranler le battant fragilisé de la porte et l'empilement d'objet sensé la renforcer, elle ne résista pas bien longtemps, rapidement ces hommes étranges investirent les lieux l'immobilisant, malgré ses vaines tentatives de résistance. Puis ce fut le trou noir, le vide, le néant, l'inconscience, aucun souvenir ne subsiste à partir de ce moment ou ses paupières se sont closes contre sa volonté. Comment aurait-il pu savoir que son sang était si différent, que des gens suivaient son existence depuis toujours. La suite, et bien comme tous les autres, le réveil, dur, froid, déboussolé, et un nouveau "cœur" pour une nouvelle vie mais cela il devra le découvrir par lui même. Et la sensation nouvelle d'avoir un minimum d'importance aux yeux de ces chercheurs qui lui ont offert cette chance.



Whatever you are. ♫


Prénom / Surnom ; Sasa/sasita
Âge ; 26
Où avez-vous connu Humanoid-Garden ? ; top-site + amie
Qu'en pensez vous ? ; très joli forum très propre et soigné contexte intéressant et j'aime les aventures qui commencent ^^!



Niveau de Rp ; dépend du partenaire, mais minimum une page Word en général
Présence sur /7 ; variable mais en moyenne 4 je dirais
Quelque chose à ajouter ? ; euuh coin-coin ?
Code Règlement ; ©️Shade.


Identity pass ♠️

Rien à redire, fiche parfaite !
Bienvenue parmi nous ;D

Shade©️



Dernière édition par Chris Felmer le Dim 16 Mai - 3:38, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 165
Date d'inscription : 08/04/2010


The Personnage
Membre en +:
Acceptation du membre en + par le perso.:
1/10  (1/10)

MessageSujet: Re: Chris Felmer [terminée]   Sam 15 Mai - 18:36

    Très bel avatar. ;D
    Bon début de fiche, j'aime beaucoup ton style d'écriture ! Le membre + est hyper original.

    Bref, bonne chance pour la suite. ♥️

---------------------------------------------~
    SHADE J. GLEN
    - - - - - - - - - - -
    Liens-Diary-Chrono.
    I Speak in teal
    & I can kill you :[)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://humanoid-garden.forumactif.com

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chris Felmer [terminée]   Dim 16 Mai - 3:38

Merci pour l'accueil et les encouragements ^^!

Je pense avoir terminé ma fiche il est possible cependant que quelques coquilles ou étourderies subsistent (vu l'heure mes yeux ont un peu de mal :) )
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 197
Date d'inscription : 04/05/2010


The Personnage
Membre en +:
Acceptation du membre en + par le perso.:
4/10  (4/10)

MessageSujet: Re: Chris Felmer [terminée]   Dim 16 Mai - 22:34

Ta fiche est presque nickel à mon avis. Quelques petites fautes par-ci et par-là, mais rien qui nuit à la lecture. Celle-ci est d'ailleurs très fluide, surtout dans ta description morale.

En ce qui me concerne, tout est très bien.

Bienvenue à toi et j'espère te rencontrer sur l'île.

---------------------------------------------~
We're a new generation.
A "NU ABO"
The Z type

My voice is "Coral".
Wanna know more ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chris Felmer [terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chris Felmer [terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Humanoid Garden , :: First Time :: Who are you ? :: It's Ok.-